© 2019 - Lisa Grimaud - SIRET 48918361600023 Code APE Activités d'architecture (7111Z)
 
VISÉES

L'architecture bioclimatique, dont de nombreux ouvrages et sites donnent des explications très détaillées, est une discipline de l'architecture qui vise à tirer parti des conditions d'un site et de son environnement.

La conception bioclimatique a pour objectif principal d'obtenir des conditions de vie adéquates et agréables (températures, taux d'humidité, salubrité, luminosité, etc.) de manière la plus naturelle possible, en utilisant avant tout des moyens architecturaux, les énergies renouvelables disponibles sur le site ou alentour (énergie solaire, bois ou plaquettes, géothermie, éolienne, et plus rarement l'eau), et en utilisant pour la construction des matériaux sains, biosourcés, les plus locaux et les moins énergivores possibles. On recherche également à limiter l'impact sur le site, par les fondations les plus légères possibles, la conservation de la végétation existante, l'intégration dans le paysage, la préservation de la perméabilité du sol etc.

L'architecture bioclimatique fait appel à des stratégies, techniques et constructions qui permettent de chauffer, rafraîchir, produire l'eau chaude sanitaire, assainir les eaux usées, ventiler l'intérieur d'une construction de façon la plus sobre possible. Ces techniques utilisent généralement des savoir-faire, des matériaux et des systèmes simples.

La pratique la conception bioclimatique est accompagnée de réflexions et de démarches plus larges sur le respect de l’environnement et de la biosphère, et a donc une dimension écologique et s'inscrit dans les principes du développement durable.

Les besoins sont ici questionnés sincèrement, ainsi, par exemple, on préfèrera imaginer un habitat répondant aux besoins et aux moyens immédiats, en préservant l'évolutivité des projets, plutôt que d'établir systématiquement un programme complet incluant d'emblée les projets ou besoins futurs.

On pourra aussi se poser la question du confort visé, de façon personnelle et non socialement injonctive, et de ce que l'on est prêt à mettre en œuvre dans son quotidien pour y tendre.

MOYENS

 

LES APPORTS SOLAIRES

En conception bioclimatique, on cherche en premier lieu à tirer le meilleur parti de l’énergie solaire.

Dans notre zone tempérée du Quercy, aux influences alternées du Midi et du Massif Central, la stratégie est double, voire triple : saison froide, saison chaude et inter-saison.

En hiver, le bâtiment doit maximiser la captation de l’énergie solaire, la diffuser et la conserver (c'est le principe du "solaire passif").

En été, le bâtiment doit se protéger du rayonnement solaire et évacuer le surplus de chaleur du bâtiment (notamment par la sur-ventilation nocturne).

A la mi saison, c'est l'occupant qui va moduler les apports solaires, suivant les variations de températures et d'ensoleillement.

 

Au plan architectural, la gestion des apports solaires s’articule autour des 3 axes suivants :

En hiver, le soleil se lève au Sud Est et se couche au Sud Ouest, restant très bas (22° au solstice d’hiver). Seule la façade Sud reçoit le soleil direct durant cette période. Ainsi, en maximisant la surface vitrée au sud, nous allons favoriser les apports solaires passifs tant recherchés.

En été, le soleil se lève au Nord Est et se couche au Sud Ouest, montant très haut (68° au solstice d’été). Cette fois ci, ce sont la toiture, les façades Est (le matin) et Ouest (le soir) qui sont le plus irradiées. Il convient donc de protéger la façade Sud à l'aide de protections solaires horizontales dimensionnées pour bloquer le rayonnement solaire en été. Sur les façades Est et Ouest, il conviendra d’installer des protections solaires verticales, et si possible mettre en place une végétation caduque adaptée au terrain.

LES RESSOURCES

Sur le plan des ressources utilisées pour le chauffage et l'eau chaude sanitaire, la chose s'étudie au cas par cas, mais d'une manière générale il s'agit de privilégier les renouvelables disponibles localement et de dimensionner les équipements au plus juste et au plus simple.

L'ENVELOPPE

Le dessin de la maison devra être un équilibre judicieux entre esthétique et performance thermique. Plus un bâtiment est compact avec des surfaces réduites en contact avec l’extérieur, plus les coûts de construction seront réduits et plus les déperditions seront faibles. Les parois seront conçues de façon à apporter une isolation cohérente et maximale, à éviter tout pont thermique, ainsi qu'à favoriser un trajet naturel de la vapeur d'eau de l'intérieur vers l'extérieur.

D'autre part, on choisira les parements intérieurs de façon à apporter une inertie sensible à la maison, par l'emploi de matériaux naturels (terre, bois, plâtre, pierre...) dont les propriétés sont propices intrinsèquement, c'est à dire qui stockent la chaleur ou la fraicheur et rayonnent "neutre", pour faire simple. Ces matériaux naturels ont en outre généralement un bon "bilan carbone" et ne dégagent pas de substances nocives dans l'air intérieur (COV).

LA DISTRIBUTION DES ESPACES

Après avoir réfléchi sur le terrain d’implantation et sur la forme du bâtiment, il s'agit maintenant de travailler sur le positionnement et l’aménagement des différents espaces intérieurs de la maison. On réalise ici un "zonage thermique" pour favoriser les apports solaire dans les pièces de vie (salon, salle à manger, bureau ou atelier si vous travaillez à la maison - qui seront donc préférentiellement situés au Sud de la maison), créer des zones tampons au Nord du bâtiment où seront positionnées les pièces non chauffées (entrée, cellier, buanderie, local technique).

Il est ici question aussi d'anticiper les futures extensions ou réaménagements, de gérer l'intime et la relation avec l'espace public, les échanges intérieur/extérieur ; mais aussi des choses plus prosaïques telles que la rationalisation des réseaux de distribution...

On veillera aussi à favoriser l'accessibilité aux personnes à mobilité réduite (PMR), afin que l'habitat puisse s'adapter à tous les occupants potentiels.

L’AMÉNAGEMENT DES ESPACES EXTÉRIEURS

Il va s'agir ici d'améliorer, voire de rectifier certains manques du terrain, par les plantations, la création de talus, la coupe de certains arbres...

Cet aménagement sensible demande une réflexion sur le plan de masse (rationaliser l'accès et les circulations, optimiser les apports solaires, la protection des surchauffes ou des vents dominants, créer un accès, protéger d'un vis-à-vis etc.), ainsi qu'un recherche d'ambiance générale.

On s'attachera à choisir des essences adaptées à ce que l'on vise (hauteur à maturité, caducs ou persistants), mais aussi adaptées au terrain, au climat (espèces locales, rustiques) à la fois pour respecter le biotope et sauvegarder la ressource en eau.

On veillera aussi à minimiser les mouvements de terrain, pour ne pas dénaturer le paysage initial outre mesure.

 

LE TERRAIN IDÉAL...

Le terrain idéal est d'abord celui sur lequel vous vous sentez bien.

Le dessin d'une maison bioclimatique est très lié au terrain sur lequel elle va s'implanter.

On prendra en compte les influences de l’altitude, du relief, des vents dominants, des sols et de la végétation environnante.

Idéalement, ce terrain aurait un accès par le Nord avec un talus boisé, une découverte et une pente modérée vers Sud, avec le jardin de ce côté, des arbres caducs à l'Est et à l'Ouest, une source ou un puits à proximité..


Il serait proche de votre lieu de travail, des écoles et des magasins d’alimentation pour limiter les trajets motorisés... 

Mais la perfection n'étant pas toujours de ce monde, on pourra aussi s'adapter à d'autres configurations! Une vue au Nord, une forte déclivité, peuvent être intégrés à une bonne conception bioclimatique.

Néanmoins certains terrains ne sont pas vraiment adaptables à une visée bioclimatique, aussi il est préférable d'en discuter avant de conclure votre achat...

Quelques ouvrages de référence, accessibles et passionnants, pour ceux qui s’intéressent aux questions de l'habitat écologique, voire de l'habitat tout court, et partants pour la transition. Bien évidemment non exhaustive...

laconceptionbioclimatqiue.jpg

SAMUEL COURGEY/ J.P. OLIVA

Le premier investissement avant de poser la première pierre. Le réchauffement climatique et la fin inéluctable des énergies bon marché nous engagent à relever le défi de la conception bioclimatique.

Guide indispensable avant de d'entamer tout projet de construction ou de rénovation, cet ouvrage fait le point sur les point sur les stratégies bioclimatiques actuelle pour obtenir un bâtiment à très faible consommation énergétique. Comment tirer parti du lieu, du climat et de l'énergie solaire grâce aux serres, mur capteurs ou puits canadiens ? Comment ventiler naturellement en récupérant la chaleur en hiver et la fraîcheur en été ? Comment concevoir des parois isolées avec des matériaux écologiques, sains et confortables en toutes saisons ?

LA CONCEPTION BIOCLIMATIQUE

manifestenegawatt.jpg

RÉUSSIR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

Élaboré par vingt-cinq praticiens de l’énergie, le scénario négaWatt est certainement aujourd’hui la proposition la plus novatrice pour repenser à l’horizon 2050 la politique énergétique de la France. Depuis 2003, leurs analyses le démontrent avec clarté : il est possible de remplacer les combustibles fossiles et le nucléaire par la sobriété des comportements individuels et collectifs, l’efficacité des performances des bâtiments, véhicules et équipements et la montée en puissance des énergies renouvelables.

 À l’heure où tous les indicateurs sur le climat et l’énergie sont au rouge, il est urgent d’écouter enfin cet appel à engager notre pays dans le formidable projet qu’ils proposent : une telle transition énergétique, loin d’être un fardeau, est une chance !

MANIFESTE NEGAWATT

homeworklloydkahn.jpg

LLOYD KAHN

Concevoir et construire sa maison constitue une sorte de voyage initiatique ponctué de périodes d'apprentissage, d'épreuves mais aussi de bonheurs vrais. Celui, d'abord, d'apprendre en regardant l'art de la construction dans différentes civilisations. C'est une approche qui nous réinscrit dans la longue histoire des bâtisseurs et réactive une intelligence intuitive utilisant les matériaux naturels ou les matériaux de récupération. Celui, ensuite, de concevoir l'abri de ses rêves en lui donnant une forme originale, non reproductible et personnelle.
À l'époque du virtuel et de la dématérialisation des relations humaines, ce Homework réinvestit notre environnement naturel et recueille un grand nombre de témoignages de ceux qui sont passés à l'acte partout dans le monde et qui souhai­tent partager leur expérience.

HOMEWORK - MAISONS A CONSTRUIRE

habitatsainetnaturel.jpg

Aménagement, décoration, entretien... La bible !

Nos intérieurs sont pollués par des particules sournoises et invisibles, issues des matériaux de construction et des revêtements de sols, murs et plafonds, mais aussi des produits ménagers que nous utilisons au quotidien ! Pour éviter ces sources d'empoisonnement, voici comment :
Réaliser des aménagements simples (pose de cloison, de sol, d'isolation...) avec des matériaux naturels et sains (bois, chanvre, liège, ouate de cellulose...).
Décorer son intérieur, avec des recettes de peintures, enduits, lasures... à faire soi-même à partir de produits 100% naturels et économiques (caséine, argile, chaux, farine, huiles...).
Un guide pour une vie plus saine chez soi !

LE GUIDE TERRE VIVANTE DE L'HABITAT SAIN ET NATUREL

billsteen.jpg

Bill & Athena Steen, Wayne Bingham

Fruits de rêves simples et de revenus modestes, ces projets font partie de ceux que tout un chacun peut se permettre. Ils représentent une beauté née de la simplicité et de l'effort plutôt que de la complexité et de l'argent, une beauté qui rayonne du plaisir éprouvé par ceux qui prennent une part active dans la conception et la réalisation de leurs propres créations. Ces constructions en paille aussi diverses qu'exceptionnelles sont présentées ici dans le but de vous aider à réfléchir à ce que vous souhaiteriez réaliser.

Conçu pour faire naître des idées et stimuler l'imagination, cet ouvrage est un point de départ pour ceux qui rêvent d'une maison en paille et une bonne source d'information pour ceux qui sont déjà prêts à construire.

PETITE BOTTE DE PAILLE

MAISONS NATURELLES, PROJETS ET CONCEPTIONS

construiresamaison.jpg

John Burroughs

"Nos maisons dans les campagnes et les banlieues arborent un air chic, aéré, éveillé ; mais aussi mince, froid, banal, effronté, commercial. On pourrait voyager des jours entiers sans en rencontrer une qui rayonne d'un sentiment de dignité, de stabilité, de chaleur ou qui soit accueillante. Nul doute, elles sont dans l'ensemble confortables, mais elles ont de mauvaises manières : elles vous fixent, cherchent à se faire remarquer ; elles s'attroupent le long de la grand-route, rivalisent entre elles, elles sont affectées, fières, dédaigneuses. " John Burroughs (1837-1921).

Associant critique et suggestions tirées de son expérience, son essai sur les maisons soulève des questions vitales quant au rapport des hommes à leur espace commun, à sa beauté, et à leur propre humanité.

CONSTRUIRE SA MAISON

 
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now